Cellule éditoriale

Jeudi 1er décembre 2016

gif

Notre premier atelier d’enquête, jeudi 1er décembre, a eu lieu dans le gymnase du Tiers-Lieu, pendant toute la journée de l’ETP Rhumatologie. Nous souhaitions interagir avec les patients pour enclencher un processus de co-conception comme on le pratique souvent à l’In Situ Lab. Cependant, nous ne pouvions pas penser l’atelier sur cette modalité, car la journée d’éducation thérapeutique suit un programme précis et chaque intervention médicale est minutée. Il n’y a donc pas de temps disponible pour une intervention extérieure comme la nôtre.

Nous avons alors imaginé une “cellule éditoriale”, qui nous permettait de faire de l’observation active, et de produire des éléments sensibles selon ce que nous entendions pendant la séance d’éducation thérapeutique. Nous cherchions ainsi à rendre perceptible l’invisible comme les émotions, le ressenti des patients ou encore leurs paroles. Dans la première salle du gymnase, lieu dédié à l’ETP, un “messager” du Labo écoutait les patients et transmettait via des SMS ce qu’il entendait au reste de l’équipe. Organisée en cinq postes dans la seconde salle du gymnase, l’équipe était constituée de : un atelier Écriture à la machine à écrire, un atelier Copier-coller avec un scanner, un atelier de peinture Grand format, et enfin un atelier Formes et sensations avec de la pâte à modeler.

Nous affichions les productions dans le couloir au fur et à mesure de leur réalisation.

Les objectifs

• Apporter du sensible dans l’enceinte de l’hôpital
• Expérimenter une manière de garder une trace tangible de la journée
• Développer un nouveau langage visuel pour aider à exprimer des notions complexes

img_6163

dsc_1187

 

dsc_1104

dsc_1072

identite5-18

img_6181

img_6164

Les observations

Les réactions à notre atelier, des patients comme des professionnels, ont été très encourageantes. Certains médecins en passant dans le couloir, regardaient nos productions, intéressés par notre travail et notre démarche.

Nous avons constaté que les représentations abstraites ne fonctionnent pas forcément avec le public, ils semblent assez sceptiques devant des formes plus abstraites. Les représentations figuratives ou les mots écrits permettent de se raccrocher à quelque chose de plus concret et de mieux comprendre la production graphique.

La sensibilité de chacun des membres du labo face à un médium d’expression est variable. De plus, le contenu de la séance induit des représentation plus ou moins abstraites. Par exemple, la séance d’ergothérapie offre des conseils pratiques, les formes figuratives s’y prêtent bien. En revanche, la séance avec le médecin du travail faisait ressortir beaucoup d’émotions comme la colère ou tristesse, sur lesquelles il est plus facile d’apposer des formes abstraites.

Il est donc difficile de dégager des pistes intéressantes sur le contenu de l’édition. Les autres membres du Labo n’ont pas tous le même avis sur la pertinence des postes, car nous avons toutes essayé les différents outils à des séances d’ETP différentes.

En revanche, l’évènement en lui-même qui perturbe – positivement – la routine de l’ETP, intrigue et fonctionne bien : les patients sont contents de récupérer quelque chose à la fin de la journée de l’ETP qui ne soit pas des consignes liées à l’éducation thérapeutique ou un traitement. Le document est décalé par sa forme et présente un contenu qu’ils ont co-fabriqué, car ils l’ont alimenté de leurs paroles en participant à la journée d’ETP.

Les patients semblent intéressés par notre travail et revenaient voir régulièrement l’avancement de la frise au cours de la journée. Nous entendons des propos comme : « Ah c’est ce que j’ai dit tout à l’heure », de la part d’une patiente qui voit une de ses paroles écoutée et retranscrite sous une forme tangible. Il n’y a pas seulement une oreille attentive qui écoute mais aussi des mains qui produisent à partir de leurs paroles : on peut penser qu’ils se sentent valorisés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s